•  

    Léo Ferré - Jolie môme (1960)

     

    Léo Albert Charles Antoine Ferré, né en 1916 à Monaco et mort en 1993 à Castellina in Chianti (Toscane),
    est un auteur-compositeur-interprète, pianiste et poète franco-monégasque.


    Léo Ferré - Jolie môme (1960)

     

    Ayant réalisé plus d'une quarantaine d'albums originaux couvrant une période d'activité de 46 ans,
    Léo Ferré est à ce jour le plus prolifique auteur-compositeur-interprète d'expression française.

    D'une culture musicale classique, il dirige à plusieurs reprises des orchestres symphoniques,
    en public ou à l'occasion d'enregistrements discographiques.

    Léo Ferré se revendiquait anarchiste, ce courant de pensée inspire grandement son œuvre.

     

    Léo Ferré - Jolie môme (1960)

     

    1960, Léo Ferré rejoint le label florissant d'Eddie Barclay. À l'instar d'un Georges Brassens
    ou d'un Jacques Brel, Léo Ferré est à présent considéré comme « un grand de la chanson française »
    et du music-hall, où il maîtrise ses effets. Mettant entre parenthèses les expériences musicales
    de la précédente décennie, il emploie son énergie et sa verve prolixe à la chanson.
    Jean-Michel Defaye son orchestrateur, crée le « son Ferré » caractéristique de cette première
    époque Barclay et donne durant dix ans une cohésion musicale aux créations du poète.

     

    Léo Ferré - Jolie môme (1960)      Léo Ferré - Jolie môme (1960)

     

    La première parution Barclay est un 33 tours 25 cm "Paname" qui vaut à Ferré quelques
    grands succès populaires, tels les chansons "Paname" et "Jolie môme",
    (précédemment interprété et popularisé par Juliette Gréco).

     



    La version de Léo Ferré




    La version de Juliette Gréco



    14 commentaires
  •  

    Henri Tachan - La chasse (1974)

     

    Henri Tachan, de son vrai nom Henri Tachdjian, né le 2 septembre 1939 à Moulins (Allier),
    est un auteur-compositeur-interprète français.

    Il sort son premier album chez Barclay en 1965 qui obtient le Grand Prix de l'Académie du disque Charles Cros. Dans le même temps, il fait le lever de rideau de Juliette Gréco à l'Olympia.

     

    Henri Tachan - La chasse (1974)

     

    Moins médiatique que les autres chanteurs de son époque, Henri Tachan n'en est pas moins un fin lettré qui, comme Léo Ferré et tant d'autres, flirte avec Verlaine, Rimbaud et Baudelaire.
    Son goût musical pour Beethoven ou Schubert se ressent dans les sonorités de ses musiques.

    Chanteur inclassable, ses chansons à l'humour noir bousculent le monde du spectacle et dénoncent
    une vision de la « connerie » et de la « bien-pensance » hypocrite. Les thèmes qu'il aborde sont ceux
    des auteurs de ces années-là : l'armée, le clergé, les bourgeois, les médias et tant d'autres sont ainsi
    passés au crible de la rébellion de cette époque tout en restant d'actualité.
    D'autres chansons abordent des thèmes plus tendres, passant de ses coups de gueule à ses coups de cœur.

     

    Henri Tachan - La chasse (1974)

     

     Par son côté peu commercial, Henri Tachan est absent des médias. La télévision l'ignore, certaines radios diffusent encore ses chansons mais restent très minoritaires dans l'ensemble.

    « Le lion est lâché ! Ecoutez-le rugir... Celui-là rugit fort et rugira longtemps... » - Jacques Brel

    « J'aime Tachan, insolent, triomphant. Il cogne, il mord, il ravage, il saccage, il taille en pièces,
    il poignarde en plein cœur… Il aime, je l'aime.
     » - Serge Reggiani


    Je vous propose la chanson "La chasse" sortie en 1974.

     

     


    7 commentaires
  •  

     

    Jean-Jacques Goldman, né le 11 octobre 1951 à Paris, est un auteur-compositeur-interprète français,
    et également producteur, de variété et de pop rock principalement.

     

     

    Il a d'abord joué dans le groupe des Red Mountain Gospellers, puis avec The Phalanster et enfin
    avec Taï Phong. Toutefois, c'est principalement sa carrière solo qui lui a permis de s'imposer
    comme l'un des chanteurs les plus populaires de sa génération, avec des titres comme
    "Quand la musique est bonne" (1982) ou "Je te donne" (1985).

    Il a ensuite mis de côté sa carrière en solo pendant la première partie des années 1990 pour fonder le trio Fredericks Goldman Jones, avec le Franco-Gallois Michael Jones et l'Américaine Carole Fredericks.

     

     

    Outre les chansons qu'il interprète, Goldman a écrit et composé pour de très nombreux autres artistes,
    parmi lesquels Céline Dion ou Johnny Hallyday. Il a également composé des bandes originales de films
    et génériques d'émissions télévisées.

    C'est enfin un artiste qui s'est considérablement engagé auprès d'œuvres humanitaires ou caritatives, notamment les Restos du Cœur, via les Enfoirés dont il est l'un des fondateurs,
    qu'il a parrainés pendant six ans, et dont il reste le membre le plus assidu.

    Selon un sondage de décembre 2012, il est la personnalité préférée des Français.

     

     

    "Chansons pour les pieds" est le septième album solo de Jean-Jacques Goldman sorti le 20 novembre 2001.

    Toutes les chansons ont été écrites par Jean-Jacques Goldman.
    L'album a remporté un succès phénoménal dans les charts européen.

    Comme le montre le titre, l'album a pour but de faire danser les gens et de représenter un style de musique (canon, gigue, technoriental, slow, tarantelle, R&B, ballade, disco, rock, zouk, swing de fanfare, pop).

    Le morceau que je vous propose "Tournent les violons" en est extrait.

     



    Le Clip de 2001




    En concert



    16 commentaires
  •  

    Georgette Plana - Riquita (1968)

     

    Georgette Plana, née en 1917 à Agen et morte en 2013 à L'Isle-Adam à 95 ans, est une chanteuse française.

    Elle débute comme danseuse de music-hall à Bordeaux, puis monte à Paris en 1941 comme chanteuse.

    Elle se marie à la fin des années 1940 et quitte la scène peu de temps après.

     

    Georgette Plana - Riquita (1968)

     

    Elle revient une vingtaine d'années plus tard, en 1968, en reprenant "Riquita", une chanson des années 1920 écrite par Bénech et Dumont. C'est un immense succès : 450 000 disques sont vendus,
    et le disque est premier au Hit Parade.

     

    Georgette Plana - Riquita (1968)

     

    "Riquita" est une chanson française du duo Bénech et Dumont, fox trot chanté, paroles d'Ernest Dumont
    sur une musique de Louis Bénech, publiée en 1926 (après la mort de Bénech).

    La chanson traite de l'arrivée à Paris d'une javanaise sur les conseils d'un étranger.

     



    Version Momo - Clip avec Georgette Plana




    Version Stéréo - Images mises en scène



    Georgette Plana est décédée il y a quelques jours, le 10 Mars 2013. Elle avait 95 ans !



    11 commentaires
  •  

    Georges Brassens - La mauvaise réputation (1952)

     

    Georges Brassens, né à Sète en 1921 et mort à Saint-Gély-du-Fesc en 1981,
    est un poète auteur-compositeur-interprète français.

    Il met en musique et interprète, en s’accompagnant à la guitare, plus d'une centaine de ses poèmes.
    Outre ses propres textes, il met également en musique des poèmes de François Villon, Paul Verlaine, Paul Fort ou encore Louis Aragon. Il reçoit le Grand prix de poésie de l'Académie française en 1967.

    Il enregistre quatorze albums de 1952 à 1976.

     

    Georges Brassens - La mauvaise réputation (1952)

     

    "La Mauvaise Réputation" est le premier album édité en France du chanteur Georges Brassens.
    À l'origine, il est sorti sous le titre : 'Georges Brassens chante les chansons poétiques (...et souvent gaillardes) de... Georges Brassens', (accroche inscrite au recto et verso de la pochette).
    Il est identifié ici par le titre de la première chanson du disque.
    L’édition originale est sortie en novembre 1952.

     

    Georges Brassens - La mauvaise réputation (1952)

     

    Cette chanson parle d'une personne mal vue par la société qui est sans doute Brassens lui-même.
    Il critique les bourgeois ainsi que l'autorité, et fait l'éloge de la marginalité, ce qui nous ramène au fait que Brassens est anarchiste. Il se moque en particulier des militaires, des braves gens et des paysans
    qui le lyncheront un jour aussi et y prendront plaisir.

     





    9 commentaires
  •  

    Barbara - Nantes (1964)

     

    Monique Andrée Serf, dite Barbara (ou Barbara Brodi à ses débuts), est une auteur-compositeur-interprète française, née en 1930 à Paris et morte en 1997 à Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine.

     

    Barbara - Nantes (1964)

     

    Sa poésie engagée, la beauté mélodique de ses compositions et la profondeur de l’émotion que dégageait
    sa voix lui assurèrent un public qui la suivit pendant quarante ans.

    Je peux regarder un récital de Barbara, et être ému du début à la fin...

     

    Barbara - Nantes (1964)

     

    1993 voit la dernière apparition de Barbara sur la scène parisienne au Châtelet, Gérard Daguerre, Mahut, Jean-Louis Hennequin et Sergio Tomassi se trouvent réunis pour ce spectacle et pour la tournée qui suivra.

    Lors du dernier enregistrement en studio de Barbara, en 1996, la plupart de ses musiciens de prédilection
    sont là : de Eddy Louiss à Maurice Vander, en passant par Richard Galliano, Didier Lockwood et, bien sûr,
    les fidèles Gérard Daguerre, Jean-Louis Hennequin et Mahut.

     

    Barbara - Nantes (1964)

     

    "Nantes" est une chanson de Barbara, écrite et composée en 1963, et enregistrée en 1964.

    Le 21 décembre 1959, Barbara apprend la mort de son père Jacques Serf à l'hôpital Saint-Jacques de Nantes
    où il était hospitalisé pour soigner une tumeur cérébro-spinale. Au lendemain de l’enterrement,
    elle commence l’écriture de la chanson "Nantes", qu’elle terminera près de quatre ans plus tard,
    quelques heures avant son passage au théâtre des Capucines le 5 novembre 1963.

    La chanson paraît en dernière place de l'album "Dis, quand reviendras-tu ?".

     





    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique